Au revoir l'été

009 // Au revoir l'été

Kôji Fukada // Japon // 2013
// 126 min // Couleur // 1:33

Jaquette Au revoir l'été

Le 17 décembre 2014 au cinéma // Le 17 juin en dvd

Présentation

Accompagnée de Sakuko, sa nièce, qui prépare son entrée à l’université, Mikie est de retour dans son village natal pour mener à bien la traduction d’un roman indonésien. La langueur estivale de la campagne japonaise est l’occasion pour Mikie, de renouer avec Ukichi, un ancien amant, gérant d’un love hotel clandestin et pour Sakuko de se rapprocher du timide Takashi, réfugié de Fukushima. L’ambition studieuse de cet été cède peu à peu la place à une rocambolesque ronde affective où la délicatesse et le burlesque ne masquent jamais tout à fait la dureté du Japon contemporain.

Fiction - Japon - 2013 - 126 min - DCP - 1.33

Presse

"Une comédie morale et douce-amère d’une grande finesse " Nathan Reneaud // Accreds

"Le cinéma de Kôji Fukada multiplie les points de rencontre entre les cultures japonaise et française. Son œuvre, encore naissante mais déjà affirmée, fait converger les influences d’Éric Rohmer et Honoré de Balzac avec celles de Mikio Naruse et Oriza Hirata (figure importante du Théâtre japonais contemporain, ndle). Chacun de ses films est pensé comme un monde à part entière, interrogé dans ses fondements et repensé individuellement, tel un espace de vacillement identitaire pour les personnages. L’attachement du réalisateur au saisissement du quotidien travaille secrètement à révéler les dimensions occultées du Japon moderne. Au sein d’un secteur indépendant exsangue, Kôji Fukada contribue par ailleurs à mener une réflexion sur les modalités du financement du cinéma nippon. Son dernier long métrage, Au revoir l’été, sélectionné en octobre 2013 au Tokyo International Film Festival, a remporté quelques semaines plus tard la Montgolfière d’Or du 35eme Festival des 3 Continents de Nantes." Terutarô Osanaï, Nicolas Thévenin // Répliques n°3

« Mais le film qui a véritablement illuminé le Festival, en cela qu’il est peut-être sa plus brillante révélation, est l’Au revoir l’été de Koji Fukada, jeune réalisateur japonais dont le cinéma rappelle lointainement celui de Hong Sang-soo et de Rohmer, tout en révélant un regard très personnel. Ce gracile jeu de piste amoureux, où chaque scène est liée à l’autre par un simplissime mais remarquable principe de causalité, nous a emballés par son drôlerie et la finesse de sa mise en scène. C’est par son œuvre a priori la plus légère, film de vacances où se mêlent bluettes et mélancolie des beaux jours passés, que le Festival a été touché à la grâce. » Josué Morel // Critikat, compte rendu Paris Cinéma 2014

« Au revoir l’été saisit l’esprit d’Eric Rohmer » The Telegraph

Festivals et prix

Festival des 3 Continents // Montgolfière d’Or & Prix Jury Jeune
Tallinn Black Nights Film Festival // Best Director’s Award
Fribourg International Film Festival // Talent Tape Award winner
International Film Festival Rotterdam // Sélection officielle
The New York Film Festival // Sélection officielle
Paris Cinéma // Compétition internationale
Edinburgh international film festival // Compétition internationale
...

Réalisateur

Kôji Fukada est né en 1980. Il étudie le cinéma à la Film School of Tokyo où enseignent notamment Shinji Aoyama et Kiyoshi Kurosawa. Il réalise en 2002 un film auto-produit pour 2000 €, La Chaise pour être ensuite embauché par la prestigieuse Toei pour réaliser un film d’animation, La Grenadière, adaptation d’une nouvelle de Balzac et récompensé au festival Kinotayo à Paris. Arpès Human Comedy in Tokyo (2008), il réalise Hospitalité primé au Festival International du Film de Tokyo et qui le fait connaître internationalement. En 2013, Au revoir l’été son nouveau film est sélectionné dans de nombreux festival de Tokyo à Rotterdam. Il est récompensé en 2013 par la Montgolfière d’Or au Festival des 3 Continents à Nantes. Kôji Fukada a par ailleurs fait partie de la célèbre Seinendan Theater Company, troupe et utopie théâtrale d’Oriza Hirata, auteur de Tokyo Notes et de Gens de Séoul et dont les pièces sont souvent montrées en France. Kôji Fukada continue de collaborer avec la troupe pour ses films et adaptera prochainement au cinéma, Sayonarâ la pièce de science-fiction d’Oriza Hirata.

Kôji Fukada, proche de jeunes cinéastes tels que Katsuya Tomita (Saudade) ou de Kazuhiro Soda (Campaign) a initié une large réflexion sur le financement du jeune cinéma indépendant japonais qui travaille actuellement dans une indigence rare pour un pays industrialisé, en réalisant souvent des films pour quelques milliers d’euros. Son site eiganabe.net fédère des jeunes réalisateurs japonais tels que Katsuya Tomita, Nami Iguchi et Tetsuya Mariko.

Contenu du DVD

Au revoir l'été
Livret (34 pages) : Entretien-fleuve avec le réalisateur par la revue Répliques
Affiche du film par Florent Chavouet

Téléchargements

Dossier de presse
Photos du film
Bande annonce

Contacts

Stocks (affiches, DCP, FA...) : Survivance // guillaume@survivance.net
Programmation : Survivance // Guillaume Morel // 09 80 61 59 06 // guillaume@survivance.net

 

 


15€

Actualité

Première mondiale à Cinemed le 24 octobre, puis première Internationale à Jihlava le 29 octobre. Nous sommes très heureux pour ce premier long métrage de Maria Kourkouta et Niki Giannari réalisé dans l'énergie et l'urgence. Cinemed et JIDFF

Un grand bravo à David Kremer et à toute son équipe pour Seuls, ensemble, qui remporte un 3ème prix après Traces de Vie et le Festival International de Nancy. Merci au jury présidé par Jean-Paul Rappeneau et composé de Philippe Huet, écrivain, Marie Kremer, comédienne, Henri Labbé, décorateur de cinéma, Rozenn Le Bris, directrice artistique du festival littéraire du Havre, Le Goût des Autres !

Nous félicitons chaleureusement David Yon, réalisateur de La nuit et l'enfant et David Kremer, réalisateur de Seuls, ensemble qui ont reçu chacun à quelques jours d'intervalle le Prix spécial du jury au Festival Fronteira du Brésil pour La nuit et l'enfant et au Festival International de Nancy-Lorraine pour Seuls, ensemble.


Blog

De McBride à Joseph Morder
>> Lire le blog

Weekend at the beach...
>> Lire le blog

A l'occasion de la sortie en salles du Journal de David Holzman, Jim McBride revient sur son film réalisé il y a près de 45 ans.
>> Lire le blog