Les Bruits de Recife

008 // Les Bruits de Recife

Kleber Mendonça Filho // Brésil // 2012
// 131 min // Couleur //

Jaquette Les Bruits de Recife

Le 26 février 2014 AU CINEMA // DISPONIBLE EN DVD

Présentation

A Recife, sur la côte brésilienne, les habitants d'un quartier prospère de Setúbal suivent le cours d’une vie calme, entre légers désagréments et insouciance. Bia déploie des stratagèmes pour faire taire le chien du voisin, João se réveille dans les bras de son amante de la veille, tandis que Fransisco, qui règne en patriarche mystérieux sur le voisinage, reçoit la visite d’une société de sécurité privée qui souhaite s' implanter dans leur rue. Peu à peu des rapports de force, passés et présents, se dessinent, parfois inscrits dans l’architecture même de la ville.

Après avoir circulé dans plus d’une trentaine de festivals et remporté de nombreux prix, Les Bruits de Recife a eu un écho public et critique rare au Brésil et à l’étranger. Sorti au Brésil en 2013, à la veille des grandes manifestations de mars, au moment où le pays prépare la coupe du monde de football et autres JO, le film a suscité un vif débat pour sa représentation à la fois tendre et tranchante de la bourgeoisie de Recife ; pour son rôle de révélateur de structures sociales encore archaïques. Caetano Veloso s’est fait le porte-voix du film qu’il considérait dans O Globo comme l’un des meilleurs films brésiliens de tous les temps. L'écho du film est parvenu jusqu'au gouvernement de Dilma Rousseff qui a demandé une projection. Les Bruits de Recife cumule aujourd'hui 125 000 entrées, score très rare pour un film indépendant au budget de sortie limité.
Les Bruits de Recife a finalement été choisi pour représenter le Brésil pour concourir aux prochains Oscars comme meilleur film étranger. Kleber Mendonça Filho a déclaré au Hollywood Reporter, suite à cette nomination : « j’ai pu penser que c’était un film très local, presque paroissial, mais après le festival de Rotterdam, j’ai vite réalisé qu’il était animé de quelque chose d’universel. »

Fiction - Brésil - 2012 - 131 min - DCP - Scope

Presse

"O Som Ao Redor en impose. Par son décor urbain et carcéral, par l’acuité de son regard sur la classe moyenne brésilienne, par la richesse de son univers sonore, par son propos sur des structures sociales et mentales qui perdurent, par sa mise en scène, souveraine, où la verticalité des immeubles et des rapports sociaux rencontre l’horizontalité du Cinémascope." Nathan Reneaud // Accreds

"La séquence d’ouverture devient comique à force de précision lorsqu’elle donne à entendre, dans le même plan, le bruit d’une feuille morte qui se détache, et celui d’un carambolage." Camille Brunel // Independencia

"L'un des meilleurs films brésiliens depuis toujours." Caetano Veloso // O Globo

"Une révélation" - Top 10 de l'année A.O. Scott // New York Times

"L'un des réalisateurs essentiels des années à venir" Gavin Smith // Film Comment

"Un opus moderne, précis et clairvoyant à mi chemin entre l'éffroi et la drôlerie (comme si Caché était réalisé par Paul Thomas Anderson)" Dennis Lin // Art Forum

Festivals et prix

Rotterdam IFF // Prix FIPRESCI
CPH:PIX de Copenhague // Meilleur film
Rio IFF // Meilleur film et meilleure bande-son
Sao Paulo IFF // Meilleur film
Salvador IFF // Meilleur film
BFI London Film Festival // Mention Spéciale
Gramado Film Festival // Prix de la critique, Prix du public, Meilleur réalisateur
Novi Sad IFF (Serbia) // catégorie “Hungry Days” - meilleur film
New Horizons IFF (Pologne) // Prix FIPRESCI
Festival IndieLisboa

Réalisateur

Kleber Mendonça Filho est né à Recife, en 1968. Après des études de journalisme à l’Université Fédérale de Pernambuco, il travaille en tant que critique et responsable du secteur du cinéma de la Fondation Joaquim Nabuco. Il écrit notamment pour le Jornal do Comércio de Refice et Folha de S.Paulo.
Il réalise ses premiers films courts dans les années 90 parmi lesquels A Menina do Algodão (The Little Cotton Girl, 2003), Vinil Verde (Green Vinyl, 2004), Eletrodoméstica (2005), Noite de Sexta Manhã de Sábado (Friday Night Saturday Morning, 2006) and Recife Frio (Cold Tropics, 2009). Ses courts métrages ont remporté plus d’une centaine de prix au Brésil et à l’étranger, sélectionnés à Karlovy-Vary, au BAFICI , à Rotterdam (rétrospective en 2007), à Clermont-Ferrand et Cannes (Quinzaine des Réalisateurs). Il crée Cinemascópio, sa société de production.
Parallèlement à la réalisation, il dirige avec Emilie Lesclaux - sa productrice au sein de
Cinemascópio - le festival de cinéma de Recife (Janela Internacional de Cinema do Recife) dont la dernière édition a lieu du 11 au 21 octobre 2013. Il réalise un documentaire en 2008 sur la critique de cinéma, Critico.
Les Bruits de Recife (O som ao redor) est son premier long métrage de fiction.

Téléchargements

Dossier de presse
Photos HD
Affiche

Contenu du DVD

Les Bruits de Recife
Commentaire audio du réalisateur
Vinil Verde
 : un conte d’épouvante teinté de tropicália (17 min)
Eletrodoméstica : une vie au rythme du son de l’électroménager (22 min)
Recife Frio : le jour où la ville de Recife s’est faite emprisonnée par le froid (24 min)
Livret (24 pages) : Texte inédit d’E. Burdeau, entretien avec le réalisateur…
Affiche du film

 


15€

Actualité

Première mondiale à Cinemed le 24 octobre, puis première Internationale à Jihlava le 29 octobre. Nous sommes très heureux pour ce premier long métrage de Maria Kourkouta et Niki Giannari réalisé dans l'énergie et l'urgence. Cinemed et JIDFF

Un grand bravo à David Kremer et à toute son équipe pour Seuls, ensemble, qui remporte un 3ème prix après Traces de Vie et le Festival International de Nancy. Merci au jury présidé par Jean-Paul Rappeneau et composé de Philippe Huet, écrivain, Marie Kremer, comédienne, Henri Labbé, décorateur de cinéma, Rozenn Le Bris, directrice artistique du festival littéraire du Havre, Le Goût des Autres !

Nous félicitons chaleureusement David Yon, réalisateur de La nuit et l'enfant et David Kremer, réalisateur de Seuls, ensemble qui ont reçu chacun à quelques jours d'intervalle le Prix spécial du jury au Festival Fronteira du Brésil pour La nuit et l'enfant et au Festival International de Nancy-Lorraine pour Seuls, ensemble.


Blog

De McBride à Joseph Morder
>> Lire le blog

Weekend at the beach...
>> Lire le blog

A l'occasion de la sortie en salles du Journal de David Holzman, Jim McBride revient sur son film réalisé il y a près de 45 ans.
>> Lire le blog