Ariaferma

// Ariaferma

Leonardo Di Costanzo // Italie // 2021
// 117 min // Couleur // 2.39

Jaquette Ariaferma

LE 16 NOVEMBRE 2022 AU CINEMA

Accrochée aux montagnes sardes, une prison vétuste est en cours de démantèlement quand le transfert de douze détenus est soudainement suspendu pour des questions administratives. Gargiulo, le surveillant le plus expérimenté, est alors chargé de faire fonctionner la prison quelques jours encore, en équipe réduite. Lagioia, qui finit de purger une longue peine, entrevoit lui la possibilité de faire entendre les revendications des quelques détenus en sursis... Peu à peu, dans un temps suspendu, prisonniers et officiers inventent une fragile communauté.

 

CLAIRE SIMON à propos d'ARIAFERMA 

"Quel chemin il m’a fallu faire pour arriver jusqu’à toi » c’est la célèbre phrase de la fin de Pickpocket de Robert Bresson. Et cette phrase me revient à la fin d’Ariaferma car ce film sur une prison dont la fermeture soudain retardée met face à face quelques gardiens et une douzaine de détenus qu’on ne sait pas où envoyer, ce film est le chemin admirable où s‘interroge dans ce lieu clos l’égalité entre ces hommes [...]"

 

"L'un des meilleurs films du festival de Venise [...] une histoire chargée de tension, qui concentre et synthétise les dynamiques carcérales en mettant en évidence toute leur absurdité."
Frederico Gironi - Coming Soon 

Meilleur film italien de l'année 2021 - Syndicat de la critique cinématographique italienne

INTENTIONS

« La prison de Mortana n'existe pas : c'est un lieu imaginaire, fictivement construit après avoir visité de nombreuses prisons. Dans la plupart d'entre elles, nous avons rencontré des personnes disposées à parler et à nous raconter leurs histoires. Nos entretiens se faisaient avec des agents pénitentiaires, des gardiens et des condamnés, parfois réunis ensemble. Dans ce cas-là, une atmosphère inattendue de convivialité s’installait et une compétition s'engageait pour savoir qui allait nous raconter la meilleure histoire. Il y avait rires, aussi. Puis, une fois les échanges passés, chacun reprenait son rôle. Les officiers en uniforme, les clés cliquetant dans leurs mains, ramenaient les prisonniers dans leurs cellules. Étrangers à l’univers pénitencier, ce retour brutal à la réalité nous désorientait. C'est justement ce sentiment de désorientation qui a motivé la réalisation de ce film : Ariaferma ne traite pas des conditions de vie dans les prisons italiennes. C’est plus probablement l'absurdité de la prison elle-même que questionne le film. »
- Leonardo Di Costanzo

CONTACTS


Distribution, programmation : Survivance // Guillaume Morel // guillaume[at]survivance.net
Programmation : Jeremie Pottier-Grosman // jeremie[at]survivance.net
Presse : Emmanuel Vernières // emvernieres[at]gmail.com

Circulation DCP physiques : Bivolis
DCP Dématérialisés : Cinego, Globecast, Inde-cp
Stocks affiches et dossiers (gratuits) : Sonis

TELECHARGEMENTS

Affiches : web, HD, print

Dossier de presse
Photos presse
Film-annonce :
DCP, H264

Revue de presse  


17€

Actualité

 

  • AVANT-PREMIÈRE samedi 13 janvier à 17h (VOSTFR)

cinéma L'Entrepôt (7 rue Francis de Pressensé 75014 Paris)

présentation du film par @CeliaAtParis de www.cinemacoreen.fr

- réservations ici -

 

  • samedi 20 janvier à 14h (VF)

cinéma Le Méliès (12 place Jean-Jaurès 93100 Montreuil)

présentation du film par @CeliaAtParis de www.cinemacoreen.fr 

atelier stop motion autour du film par Alexandre Labarussiat à l'issue de la séance, sur inscription auprès du cinéma 01 83 74 58 20

- réservations ici -